Nos voix citoyennes

la voix en friche Nous pouvons chanter ensemble juste pour le bienfait et le plaisir que cela procure. C’est déjà un choix très précieux pour notre vie !

Mais nous savons que nous avons laisser à la porte bien des questions et des problèmes qui attendent des réponses individuelles et collectives

plus:

Aujourd’hui, plus qu’hier, notre voix fait passerelle avec notre voix de citoyen-ne.

Nous savons que pour bien vivre, parler, chanter, il est nécessaire d’avoir de quoi respirer de l’air pur, de quoi se nourrir sainement, de quoi se détendre, de quoi développer une bonne sociabilité … !

Ces nécessités de base étaient « une évidence » pour les générations précédentes. Aujourd’hui la perte de la qualité de l’air, de notre nourriture, d’une sociabilité de proximité,  nous interroge.

En fait, la qualité de nos voix, de nos chants est entrée en interdépendance avec la qualité de notre environnement. Notre citoyenneté est interpellée, que nous le voulions ou non  !

Nous mesurons que l’Air, l’Eau, la Terre, la Biodiversité , la Sociabilité, le respect du Tempo du Vivant, des Chants du Monde, de la Culture …etc, doivent devenir des Biens Communs à protéger, à développer. Des voix citoyennes donnent déjà de la voix pour faire valoir ces Biens Communs.

Chanter, c’est faire passerelle avec le climat

En cette année 2015 pour le Climat et de COP 21, notre citoyenneté individuelle et collective a une urgence à prendre en compte, celle du risque d’emballement de la crise climatique. Le cycle de vie d’un objet et de nos activités génèrent des émissions de carbone qui sont néfastes pour le climat. Nous allons tous être conviés à mieux situer le bilan carbone de nos objets et de nos activités. Aussi… allons- nous chercher à pratiquer des activités qui émettent peu de carbone, dites activités « bas carbone » !

Le chant a cette particularité de solliciter uniquement notre propre énergie. C’est une activité culturelle qui est en soi « très bas carbone ». C’est donc un grand plus pour notre citoyenneté !

Chanter ensemble, c’est faire passerelle avec le « moins de biens, plus de liens »

Dans ce monde de plus plus en plus complexe, où les sollicitations et discours multiples donnent le tournis, notre conscience est en train de muter. Elle ajoute une nouvelle strate, celle de notre citoyenneté au monde. Elle mesure que nous allons vers moins de consommation de biens (les ressources diminuent), mais nous pouvons développer la qualité de nos liens, cela sans compter.

Aussi se relier à sa voix est une très bonne base pour trouver un ancrage corporel concret et toujours là, pour garder une bonne confiance parmi tous ces « flux » qui nous traversent, pour revenir à l’essentiel, pour pouvoir nourrir avec justesse son propre cheminement, trouver sa voie de citoyen-ne, pour développer des liens authentiques enrichissants.

Le chant commun, permet de créer une très bonne ambiance sociale et locale, renouvelable à volonté. C’est une activité qui crée beaucoup d’énergie positive, et consomme peu d’énergie en soi. La voix, le chant sont déjà une passerelle vers notre citoyenneté au monde !

Des voix chantées investies, qui dit mieux pour un bon climat entre nous, et pour le climat ? !

14 juin 2015

lesvoixfontpasserelles©

88x31