Archives pour la catégorie VOIX CITOYENNES

ÉNERGIE CITOYENNE PARTAGÉE

logo-ep Donner de l’amplitude à sa voix, c’est se relier à son énergie vitale. Chanter à plusieurs voix, c’est produire ensemble une belle énergie vibrante, qui profite à tous.

Relier cette pratique et conscience vocale à sa voix citoyenne, c’est assurément se poser autrement la question de l’énergie. C’est faire une passerelle pour la poser de manière nouvelle , créative, coopérative.

Voici une BD, très intéressante, ludique, pour situer la problématique de l’énergie que nous consommons. Cette vidéo proposée par ÉNERGIE PARTAGEE invite chacun à penser sa « propre » énergie. En voilà de l’énergie citoyenne  qui diffuse, fait dans la  confiance, la collaboration, l’intelligence collective !

lesvoixfont passerelles©

88x31

L’oxygène de l’air, c’est vital pour notre souffle !

la voix en friche

En 1987, une femme médecin, citoyenne du monde, écrit précisément l’importance de la qualité de l’air pour nous autres, êtres humains, pour nos écosystèmes, pour le climat …

Mais, …nous « ne manquons pas d’air »  d’oublier  cela…!

Le chant a besoin de souffle. Le souffle est fait de l’air qui nous entoure. Chanter c’est mettre en vibration une toute petite quantité d’air, pour du son…

« L’homme dépend de façon très étroite de son environnement : privé de nourriture sa survie est d’environ trois semaines; privé d’eau, de trois jours; privé d’air, de trois minutes…

La composition de notre atmosphère s’est modifiée de façon considérable depuis que la terre existe.

Aujourd’hui la part de gaz primitif est négligeable. L’enrichissement progressif de l’atmosphère en oxygène, sans lequel nous ne pouvons vivre, résulte de l’apparition de la vie végétale et de l’activité de la chlorophylle, laquelle, sous l’action de la lumière solaire, absorbe le gaz carbonique (CO2) et libère l’oxygène (O2). Peu à peu, au cours de millions d’années, l’atmosphère s’est appauvrie en gaz carbonique et enrichie en oxygène. La composition de l’air continue à se modifier de nos jours, mais en sens inverse. En effet la plupart des processus libérateurs d’énergie reposent sur une combustion, autrement dit sur une consommation d’oxygène avec production de gaz carbonique.

Ainsi en est-il du travail humain, de celui d’une machine à vapeur, d’un moteur automobile ou d’avion, ou encore du chauffage de nos maisons. Si l’on pense qu’une automobile qui parcours 1000km emploie autant d’oxygène qu’un homme fournissant un travail physique pendant un an, qu’un avion moyen en consomme 100 fois plus pour le même trajet, on comprend que de nos jours, l’équilibre réalisé depuis des milliers d’années entre la production de gaz carbonique par les végétaux, les animaux, dont l’homme, et la régénération de l’oxygène par les plantes vertes soit compromis et cela de plus en plus depuis cinquante ans.

Ainsi les 100 millions de véhicules qui circulent aux États-Unis consomment-ils environ deux fois plus d’oxygène que ce que peut régénérer l’ensemble des plantes vertes de tout le continent nord américain » (page 164).

Dr Catherine Kousmine, Sauvez votre corps, 1987, ed. Robert Laffont.

lesvoixfontpasserelles©

88x31