Archives mensuelles : mars 2016

Expulsion. Brutalité et complexité dans l’économie globale, essai de Saskia Sassen.

metadata-image-489081  Voici un livre qui fait du bien par la force des mots choisis pour rendre compte combien notre humanité, déjà en soi fragile comme tout ce qui est vivant, est contrainte , voire « brutalisée » depuis plusieurs décennies. Cela notamment en France, après les années dites « les trente glorieuses ».

Un travail d’écriture très pertinent par Saskia Sassen une économiste et sociologue, pour nommer ce qu’il en est de fait. Dès la première phrase du livre le ton est donné : « Une économie politique globale nous confronte a un problème formidable : l’émergence d’une nouvelle logique d’expulsion…..basculement radical dans l’expulsion… « .

Saskia Sassen déploie le concept d’expulsion dans des champs très différents, mais inhérente à la même logique et politique économique  plurielle. Comme celui des millions de personnes  et d’enfants  de par le monde en attente de…pendant des années…dans des camps de réfugiés ! Comme ces milliers d’habitants expulsés de leurs maisons suite au scandale des subprimes aux USA.  Comme ces millions de jeunes sans emploi de par le monde. Comme ces millions de salariés en voie d’être expulsés du monde du travail rémunéré suite à la robotisation en cours. Comme cette augmentation inquiétante du nombre de prisonniers « à vie » aux USA.

Mais son concept ne se cantonne pas aux êtres humains. Il s’exerce  aussi pour tous les espaces de notre planète rayé de la carte pour pollution, expulsé de la surface de la terre….

Elle montre avec talent combien la logique capitaliste est entrée dans une nouvelle strate et accélération qui expulse sans retenue, va même en vivre. C’est d’une grande complexité technique mais les effets sont d’une grande brutalité. Par exemple ces produits dérives, ces subprimes sont très sophistiqués sur le plan technologique et pourtant cette logique financière à l’œuvre a produit « une brutalité primaire » dit -elle. Ma foi oui !

Elle démontre que nous sommes face à des « formations ». Des formations financières et économiques systémiques très complexes et globalisantes qui produisent sans cesse de l’expulsion et de la brutalité. C’est une vison de politique économique dominante dans un nouveau déploiement du capitalisme  qui  a agrègé ses « formations ». Aujourd’hui ces formations  très complexes déterminent au fil des décisions des uns, des autres, par ci, par là, bien des pans de nos vies. La brutalité du chaos est aussi au rendez-vous.   C’est bien ce que nous constatons avec de plus en plus de clairvoyance.

Comment cesser de nourrir de telles formations  et logiques monstrueuses, telle est bien ma question du jour ?

En attendant je vais aller chanter, là au moins je me sens dans un espace qui n’exclut pas, je ne me sens pas prise malgré moi dans une méga-logique qui exclut, je ne nourrit pas à ce moment là, malgré moi des formations financières dont l’exclusion est le nouveau moteur…

lesvoixfontpasserelles.fr

88x31

    28 mars 2016